samedi 24 août 2013

Aux Becs à Fleu, Samoëns

Je n’étais pas retourné au Bec à fleu depuis un certain temps et c’est avec plaisir que j’ai découvert leur petite terrasse estivale au cœur du village de Samoens. Rien de bien extravagant mais celle-ci a été montée entre un mur et l’immeuble dans lequel cette jolie table locale se trouve. Un deck en bois, quelques tables dans le même matériau, et quelques éclairages muraux.




La patronne nous accueille toute souriante et en toute décontraction. Le concept comme à son habitude consiste en un menu à 29 Euros avec entrée, plat et dessert présentés sur une grande ardoise apportée à la table enrichit de quelques suggestions du jour.


Deux verres de Macon Viré Clessé en appéritif et voici les entrées. Une tarte fine aux gambas et filets de sardines. Une pâte feuilletée légèrement recouverte de purée de tomates ; quelques filets de sardines, de la roquette, du lard grillé et deux gambas poêlées. Une assiette de saison très méditerranéene qui sans être extraordinare se laisse déguster. 


Le foie gras de canard maison est comme la première fois où nous sommes venus, excellent. Parfaitement assaisoné, de belle couleur et à la bonne température. Accompagné d’une compote de figue et de tranches de brioche.



En plats principaux, une poêlée de cuisses de grenouilles fraiches, crème d’ail et son risotto. Une très jolie assiette où les grenouilles (d’origine des pays de l’est) sont tendres et de taille raisonnable. La sauce crémeuse est plutôt fine et pas sur-aillée ; le risotto un peu compact est servi comme un dôme. Sur le dessus quelques filament de poireaux relève le tout en apportant une touche croustillante en bouche.



Le ris de veau aux cèpes et gratin de penne rigate s’est avéré être vraiment délicieux avec ses cèpes fraiches, le ris tranché est cuit parfaitement. Les pâtes sont ici également servies comme un dôme mais souffrent peut-être d’une légère surcuisson comme d’aileurs le risotto dans le précédent plat. Un plat d’une grande gourmandise.



Pour les desserts, une mousse caramel et son fondant de pommes sur son sablé breton. Jolie association même si le goût de la pomme est difficile à discerner mais la texture de la mousse est impeccable et le sablé parfait.



Pour moi une tarte abricots et sa crème d’amande et pistaches. Un joli dessert mais réalisé peut-être de manière trop ménagère. La pâte est assez épaisse quoique très bonne, les crèmes se mélangent et sont bien parfumées.



Avec ce repas un excellent Collioure du domaine Berta-Maillol avec une bouche souple, des arômes de figue et chocolat.



Un joli petit bistrot sans prétentions qui mérite d’être connu dans cette vallée du Giffre où les bonnes tables sont rares ou presque quasi inexistantes.