samedi 19 septembre 2015

Café des Tramways, Lausanne



Voilà un endroit qui mérite vraiment d’être découvert car rares sont les endroits qui proposent une telle prestation en Suisse Romande. Le « Café des Tramways » n’est probablement pas dans le quartier le plus populaire de Lausanne et j’imagine qu’il faut connaitre le lieu pour y venir. Pour un Genevois…en tout cas je trouve très pratique de pouvoir me stationner dans un garage payant sous-terrain non loin de là.

C’est donc au coin d’une rue que l’établissement se trouve et qui à première vue n’est pas franchement différent d’autres cafés ou bistrots du coin.


Mais si vous regardez bien à travers les vitres, vous ne pourrez manquer l’ardoise qui en quelques mots vous invite joyeusement à venir découvrir le lieu.


Un intérieur des plus banal, soyons francs… Un bistrot bien local où l’on peut s’imaginer ne prendre que le café le matin ou un coup de blanc à l’apéro…mais que nenni !  Certes nous sommes dans un lieu finalement très Suisse comme je connais depuis des décennies, mais vous pourrez remarquer que le propriétaire a essayé d’égayer le lieu avec un ensemble d’ardoises avec soit des messages directs destinés aux convives, soit des citations de personnages connus du monde du cinéma ou de la littérature. Une manière d’un peu bousculer gentiment les personnes venues manger.




Structures boisées, armoires contenant des trophées du club de foot voisin, tables classiquement dressées dans un lieu qui se veut soit bistrot soit brasserie. Sur les murs un certain nombre de photos noir-blanc qui représentent les tramways ou bus d’il y a probablement quelques  décennies. Si vous regardez bien sur les ardoises murales, vous découvrirez que le chef est Français et qu’il propose une cuisine de saison qui change en fonction des arrivages.


Un personnel très accueillant, courtois et souriant qui s’assurera de votre bien-être tout au long de la soirée. La carte est changeante et comme précédemment dit, est adaptée en fonction des saisons. Un certain nombre de plats plutôt traditionnels mais aussi quelques perles rares pour celles et ceux qui veulent aller au-delà des mets un peu trop classiques en Suisse dans ce type d’établissement.

C’est justement ce que nous avons privilégié, des plats qui probablement réjouissent le chef qui doit se faire plaisir de proposer quelques plats plus de brasserie traditionnelle  à la Lyonnaise.  

Pour commencer  des Croquettes de cochon, saladine aux pommes fruits. Immédiatement je suis surpris par cette assiette car ces croquettes ont l’air très savoureuses mais aussi par la qualité de ce mesclun qui n’est pas qu’un simple mélange de salades de sachet. Des feuilles plutôt rares et choisie ; un mélange qui semble être étudié, agrémenté de fines lamelles de pommes et d’une sauce parfaitement équilibrée. Le contenu de cette croquette est réalisé avec des bas morceaux comme tête et queue. Sur le côté un sauce gribiche pour compléter le tout. Une très belle entrée soignée et gourmande.


Je me suis laissé tenter par quelque chose qui n’apparait presque jamais sur les cartes et dont l’intitulé est plutôt original ; Ce « Pâté en croute » est terrible, galantine au foie gras. Même observation pour la salade, mais ici un excellent pâté bien parfumé, avec une fine texture et généreusement complété de morceaux de foie gras. J’ai cru comprendre que ceci a été majoritairement été préparé sur place et non fourni par une charcuterie. Entrés classique mais parfaite.


En met principal,  le Cochon à la québécoise, aux deux pommes. Du porc de grande qualité qui a mariné dans du sirop d’érable et qui a longuement été cuit. Des quartiers de pommes fruits mais aussi une excellente purée de pommes de terre sur laquelle on retrouvera un morceau de beurre manié aux herbes. Un plat canaille comme les autres qui à nouveau est parfaitement cuisiné.





Je resterai aussi très impressionné par mon Sauté minute de foie et rognons « à la Zurichoise ». Premièrement le « rösti » est un modèle du genre et l’un des meilleurs que j’aie mangé ; le foie de veau est d’une très grande tendresse ; les rognons sont cuits à la perfection et encore moelleux. A mentionner que la sauce qui accompagne le tout qui est un des classiques suisse allemand est d’une très grande légèreté  comme si la crème avait été fouettée et incorporée au dernier instant. Amateurs d’émincés de veau à la Zurichoise qui aiment les abats…vous serez comblés.



La carte des vins est plutôt limitée mais en voilà une belle idée que de propose un vin du mois à un tarif plus qu’amical (30 CHF), un  simple Bordeaux  Comte de Brémond en 2009. Absolument parfait pour accompagner ce repas.


Un peu plus tard en fin de soirée, vous aurez la chance en fin de semaine de pouvoir entendre un pianiste qui selon ce que j’ai compris sont des étudiants en musique. 


Un lieu où l’on se donne énormément de peine pour faire plaisir à la clientèle, une cuisine vraiment gouteuse et précise avec de très bons produits, une ambiance des plus conviviales presque un peu inattendue. D’ici peu de temps, le chef propose de la chasse…Je reviendrai goûter ses plats sans aucune hésitation.