mercredi 27 août 2014

Asador Cofriada San Pedro, Bermeo


Bermeo est l’une des petites villes le long de la côte basque plus précisément dans la région biscaïenne. Une sympathique baie où l’on peut admirer les chalutiers de poissons amarrés au port et poursuivre une promenade en direction de l'autre port de plaisance ou les terrasses foisonnent, avec leur clientèle de jeunes locaux en train d’écluser quelques gorgeons. L’heure du repas arrivant…. pas franchement un endroit à tables prestigieuses mais néanmoins un endroit à ne surtout pas manquer, dans son genre.


C’est en conduisant vers l’extrémité du port, bien après les entrepôts vers un hangar attenant au quai que vous découvrirez l’Asador Cofradia San Pedro . Je vous préviens...aucun signe depuis le centre…il faut oser s’aventurer dans le chantier pour trouver cet endroit vraiment authentique…Ici ce sont les familles de pécheurs qui se retrouvent pour manger de magnifiques produits.



Une petite terrasse complètement désorganisée devant un hangar, un intérieur des plus vilains…limite kitsch avec des néons, des bérets basques qui semblent notifier des personnes ou récompenses, comme des trophées, des bouteilles un peu partout, la TV qui marche à fond… Ce n’est pas très beau mais on s’en moque...L’ambiance...cela s’interpelle, cela crie, cela se sert derrière le bar sans rien demander…Nous avons presque l’air d’être des extra-terrestres dans cette foule… Nous ne sommes finalement pas très loin d’être dans un film d’Almodovar. Chaque personne à « une tronche » incroyable…Cela vit, cela parle…c’est vivant ! J’adore.



Un jeune homme s’approche, essaie de baragouiner en français alors que moi j’essaie de baragouiner en espagnol…et la relation est créée ! Il me propose sympathiquement les poissons frais du jour tout en installant notre table de bistrot avec « la nappe des grands jours »…C’est adorable ! (Il faut vous imaginer un endroit d’une très grande simplicité…).

Quelques échanges verbaux et c’est partit pour la commande… Des "Almejas Ria" pour commencer. Ce sont des palourdes simplement poêlées à l’huile d’olive avec de l’ail…Je dois bien reconnaître que ce n’est pas de la haute cuisine mais quand on a cela sur une table avec autant de fraîcheur…cela ne peut être que simplement fantastique, et ça l’était…


Autre entrée, le Pulpo « cofriada » du nom de l’établissement. Simplement des tranches de poulpes passés dans la panure, huile d’olive, ail, morceaux de piments et quelques pommes de terre… On ne change pas une équipe gagnante et à nouveau quand on a un produit aussi frais et du savoir faire… on se lèche les babines…


Comment ensuite ne pas résister à un poisson entier à la plancha ? Notre gentil serveur me tapote sur l’épaule et me conseille le "Cabracho"…Après recherche je m’aperçois avoir dégusté de la rascasse. Normalement je pensais qu’il s’agissait d’un poisson plutôt à arrêtes, ce qui ne m’a pas semblé être le cas. Ici parfaitement préparé avec à nouveau « la même équipe gagnante » mais aussi un peu de persil plat ! Parfait ! Avec cela, une belle découverte locale, le Txakoli un vin blanc plutôt léger mais très rafraîchissant.


Une belle soirée un peu ethnique qui se finit avec des "carajillos"…cafés bien arrosés...