lundi 30 mars 2015

Mes adresses: Brasserie du Père Jakob, Soral



Depuis un certain nombre d’années, le concept de micro-brasseries se répand tout autour de la planète. Même dans des endroits reculés aux USA et même au Mexique, j’ai découvert quelques petites merveilles. Les bières de base industrielles ne suffisent plus aux consommateurs et l’on voit un intérêt grandissant pour cette boisson qui comme le vin a toutes ses lettres de noblesse.

Je me rappelle avoir lui en fin d’année passée que l’on comptait plus de 600 micro-brasseries en France dont plus de 90 dans la région Rhône-Alpes. Je connais dans la région la Brasserie du Giffre, celle du Mont-Salève mais je dois avouer que mes préférences vont vers celle du Père-Jakob en Suisse dans le joli village de Soral, dont les responsables sont Fabien Claret et Stefan Jakob.

Pas de chauvinisme mais simplement par le fait que le style de bière ici me plait beaucoup car chaque micro-brasseur proposera une palette de bières brassées selon ses goûts. Certains brassent avec plus d’amertume, certains se rapprochent des bières que l’on trouve en Grande-Bretagne ou d’autres à la Belgique. Tout est évidement une question de goût mais aussi de savoir faire.

En tant qu’amateur « locavore », j’apprécie beaucoup cette démarche qui consiste à organiser des « portes ouvertes » aussi bien le vendredi soir que le samedi matin. On peut venir déguster pendant quelques heures les bières « de la semaine » car celles-ci varient en fonction des humeurs et peut-être même des saisons. D’ailleurs la rue de ce village semble être « en fête » à ce moment-là !


Pour un village viticole, c’est une idée plutôt téméraire que d’avoir créé un tel lieu dans une de ces maisons villageoises. Située dans une sorte de garage et sa cave, c’est ici que la bière se fabrique ! Devant les portes de ce garage, parfois une table ou deux pour celles et ceux qui s’attardent…


Un garage brut avec au fond les futs d’où l’on tire la bière pour les dégustations et pour les achats il faudra descendre dans la cave au-dessous.




Ceux qui auront connu « la Renée », une des plus belles tables de la campagne genevoise il y a plus d’une dizaine d’années où l’on dégustait une authentique et délicieuse longeole avec son gratin reconnaitront l’enseigne de l’établissement de l’époque…


On peut acheter de la bière en bouteille d’un litre à 6 CHF avec une bouteille consignée à 10 CHF et même acheter des fûts pour les soirées privées.

Aujourd’hui au tableau noir, de la blonde type allemande, légère, et idéale pour la soif, mais aussi une rousse avec un goût de caramel et de l’ambrée. Je me rappelle d’avoir dégusté de l’ambrée muscade pour les fêtes, de la blanche mais aussi des bières brunes et de la  stout.



C’est donc au sous-sol que vous irez vous approvisionner. Caisses de bouteilles, fûts, tout est normalement disponible selon vos envies. Les bouteilles sont consignées comme précédemment dit, et à chaque fois on ne fait que de les échanger. Aujourd’hui de la blanche, de la blonde type « Wiener », brune et peut-être une autre.




Il y a clairement un engouement pour découvrir de nouvelles bières, une alternative à la consommation standardisée et par chance nous avons une magnifique micro-brasserie dans la campagne genevoise.


A savoir que d’ici un moins, cette micro-brasserie qui emploie quatre personnes à plein temps déménagera à l’entrée de Soral juste à côté des terrains de tennis. La commune est en train de construire une série de hangars pour les agriculteurs du village dont une des sections sera occupée par « le Père Jakob ».