mardi 12 juin 2012

Weinstube Fröhlich, Stuttgart


Seconde envie de passer une soirée dans un lieu authentique servant de la cuisine Schwabe pour confirmer que ces fameux Maultaschen sont aussi bons que ce que j’ai pu goûter ailleurs, mais cette fois dans un lieu réputé pour ce plat. Weinstube Fröhlich est le nom de l’établissement et si dans une premier temps je me suis imaginé que le nom était celui du propriétaire (ce qui est finalement le cas), je me suis dit en arrivant à l’adresse retenue que la raison devait être peut-être toute autre….étant dans le quartier des filles de joie de Stuttgart…


Un étrange établissement où l’on ouvre tout d’abord deux portes comme dans un « saloon » avant d’arriver dans une salle de restaurant où le temps semble avoir été arrêté. Une partie de salle aux murs blancs avec quelques tables, un bar ou quelques sympathiques dames assurent le service et servent la clientèle d’une seconde salle, elle toute boisée des murs au plafond. Un style un peu indéfini, assez épuré qui laisse plutôt penser à un lieu qui n’aurait jamais changé depuis plus de cinquante années (initialement il s’agissait d’un lieu de rencontre pour les artistes et les intellectuels). Des tables de bois, des chaises qui ont du voir plus d’un client s’asseoir dessus, quelques bougies, bref du charme plutôt désuet mais la clientèle qui arrive semble être plutôt chic.






La carte propose évidement des spécialités Schwabe comme ces Maultaschen (sorte de ravioli) mais aussi d’autres mets. Après discussion avec ma sympathique serveuse, celle-ci me propose ce plat principal en entrée avec j’imagine une portion réduite. Arrive mon assiette, et me voila un peu surpris de voir une assiette plus proche d’un plat principal que d’une dégustation. Je me suis dit à ce moment que nous n’avons pas du nous comprendre… Ici ce Maultaschen est plus fin. Sa farce moins grossière, la pâte plus fine, le goût plus net en bouche. Avec ce gros ravioli, la coutumière salade de pomme de terre qui est ici vraiment délicieuse. Difficile de connaître la recette car les ingrédients diffèrent en fonction des établissements. Certains utilisent de la mayonnaise, d’autres de la vinaigrette, ou encore du bouillon de poulet, et même parfois une combinaison du tout. Ici vraiment parfaite !



En observant mes voisins qui ont commandé des schnitzels, je réalise qu’il n’y avait pas erreur sur mon entrée…Imaginez-vous des assiettes avec des tranches de viande de 25 cm…et au nombre de 2 par convive !!!

Arrive mon plat principal, des rognons de veau dans une sauce balsamique accompagnés de pommes de terre rissolée. Les rognons sont parfaitement cuits, tranchés intelligemment, la sauce relevée, et les pommes goûteuses, croustillante. Mon assiette contient à première vue des rognons pour trois personnes…. Après un premier étonnement, je me dis que quand même pas mal de restaurateurs se moquent un peu de la clientèle avec leur quantités calculées au gramme prêt. Je ne suis pas partisan des grosses portions mais une assiette aussi savoureuse à 14 euros fait quand même un peu réfléchir… Je n’ai pas pu évidement achever mon assiette… A noter que mes voisins sont partis avec leur « doggy bag ».


Une autre adresse bien authentique fréquentée principalement par les locaux pour déguster une cuisine Schwabe plutôt fine et copieuse !