jeudi 23 juillet 2020

Bistrot Bilou, Barcelone


Un peu de retard sur mes billets mais je n’aurais pas voulu manquer que de partager celui-ci avec cette découverte en début d’année du « Bistrot Bilou » qui j’imagine a dû rouvrir après le confinement.



Une très belle surprise avec l’arrivée de cette table dans un style plutôt très rare à Barcelone puisque l’on y trouvera une cuisine quasi inexistante en ville, celle que l’on peut qualifier de française bourgeoise. A l’origine de cette aventure, le très sympathique et accueillant Eric Basset qui fût aussi impliqué dans l’établissement speakeasy d’à côté appelé le Bobby’s Free avec ses cocktails « signature », ainsi que Dany Martin le barman.  Non pas un nouvel arrivé puisqu’Eric vit depuis plus d’une trentaine d’année à Barcelone. Il a localement travaillé en tant que sous-chef chez le bien médiatique Romain Fornell avec entre autres sa table étoilée « Caelis ». Pourquoi Bilou ? Eh bien simplement c’est le nom par lequel sa mère appelait Eric comme un enfant.



Une adresse avec également un décor et une atmosphère différente, un design d’intérieur agréable, plein de souvenirs de famille, de vieilles peintures, de plaques de cheminée et de vaisselle de Limoges. On a bien entendu conservé les anciennes et originales voûtes de l’établissement. Au plafond des lampes style Louis XV.



Une cuisine donc assez traditionnelle et parfois bistrotière mais aussi passablement de mets aussi locaux afin de ne pas complètement brusquer la clientèle locale comme des assiettes avec des produits catalans ou italiens. Mais surtout des plats que finalement nous avons de la peine même de trouver en France car demandent passablement de technique, du savoir-faire, du temps à réaliser et bien sur des ingrédients de qualité,


Pour commencer un superbe pâté en croute ; une recette traditionnelle de cuisine Française à base de foie gras et d’un combo de viandes marinées, champignons, pistaches, gelée de porto et armañac, et qui est entièrement entouré de pâte qui avait une parfaite cuisson. De la vraie maitrise culinaire !


Ensuite le Tartare de bœuf avec son toast et œuf de caille. Parfaitement assaisonné, il est très courant de garnir la recette d’un jaune d’œuf sur le dessus. Dressé de manière originale avec un cercle de pain toasté dans lequel l’œuf a été versé, un peu de poivre et de ciboulette.



Un produit de la mer qui s’avère être du poisson de ligne, en l’occurrence du bar sauvage joliment snacké déposé sur une ratatouille confite bien parfumée et savoureuse.


Sans aucun doute le plat qui fait la renommée de Bilou, c’est son Pithiviers qui est une spécialité de la région Centre Val-de-Loire, de la ville du même nom. Un pithiviers est un terme culinaire définissant deux préparations probablement originaires de la ville du même nom dans le Loiret. Une préparation de pâte feuilletée sucrée à laquelle on ajoute une frangipane et qui est dégustée à l’occasion de l’épiphanie et une petite tourte de gibier à plume. Son origine pourrait remonter au XVIIe siècle. Aujourd’hui la version sucrée est plus communément appelée galette des Rois, le terme est ainsi plutôt employé pour le petit pâté chaud de gibier dont la recette varie selon les chefs et les ingrédients disponibles. Ces derniers peuvent contenir du foie gras et peuvent être de colvert, de perdreau, de caille ou encore de pigeonneau et de palombe. La recette reste identique et peut être adaptée, il faudra cependant modifier le temps de cuisson en fonction des viandes. Ici il s’agira d’un pithiviers de porc et de foie gras avec une impeccable pâte feuilletée, un fond de sauce d’un parfait équilibre, une farce bien gouteuse.



Et comme premier dessert, le presque devenu classique et délicieux Baba au rhum avec sa chantilly sur le dessus, qui serait réalisé selon la recette de Pierre Hermé (révisé par Miguel Costa) et bien associé avec du rhum jamaïcain.


Puis la légère et gourmande mousse au chocolat 68% Cacao Nyangbo du Ghana.


Comme vin, Montsant Lasendal Seleccio 2017, avec une forte présence typique de fruits rouges et noirs avec les variétés Grenache et de Syrah et des souvenirs en bois du vieillissement. Il y a aussi des notes de café et d'épices douces sur un élégant fond minéral.


Puis de la vieille prune LOUIS ROQUE Réserve Impériale 42% qui se compose de différentes variétés de prunes qui sont distillées séparément puis assemblées et vieillies en fûts de chêne du Limousin. Elle a subi un vieillissement de 8 ans, ce qui lui confère des notes de vieilles eaux-de-vie tel qu'un fin Cognac ou un vieil Armagnac.


Un superbe bistrot barcelonais aux accents Français où l’on trouve des petits chefs d’œuvres culinaires presqu’en voie de disparition et qui raviront tous ceux qui aiment ce genre de cuisine et qui souffre cruellement de trouver quelque chose de différent dans les assiettes locales. Une parfaite adjonction culinaire en ville qui ne peut que ravir tout un chacun.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire